ETERNI-T

 

Éterni-T, une entreprise de Gatineau spécialisée en matière de mémoriaux virtuels, s’ouvre à l’international grâce à une entente commerciale avec Preneed Funeral Program (PFP), le plus grand fournisseur de pré-arrangements funéraires aux États-Unis. En quelques clics, la plateforme Web d’Eterni-T permet la création d’hommages sous forme de vidéos interactives pouvant être visionnées et partagées en ligne. S’adressant aux particuliers mais aussi aux professionnels, le volet « In Memoriam » de la plateforme offre la possibilité aux salons funéraires de diffuser des hommages pendant les services funéraires. 

 

Faits saillants à l'exportation

  • 80% du chiffre d’affaires prévu à l’international
  • Cette nouvelle entente garantit un minimum de 20 000 hommages par année ainsi que la vente de produits dérivés.
  • Produits et services à présent disponibles dans 600 salons funéraires en Amérique du Nord dont plus de 500 aux États-Unis (dans 34 États) et près de 100 au Canada. 

« Depuis le début d’Eterni-T, environ 5 000 hommages ont été créés. Grâce aux garanties liées à cette nouvelle entente, nous devrions désormais en avoir plus de 20 000 par an soit une augmentation de 400% de nos revenus. » - Antoni Gendron, Président, directeur des opérations d’Eterni-T

 

Prix et distinctions: 

  • 1er prix régional catégorie Innovation - Concours québécois en entrepreneuriat 2013 

Avis d'expert - Me Xavier Van Overmeire

Exporter des produits ou des services en vue de conquérir de nouveaux marchés peut s’opérer de différentes façons. De nombreuses entreprises de services vont s’appuyer sur l’expérience d’un partenaire local qui connaît le marché, qui y a développé un canal de distribution solide et qui permettra un rapide lancement des ventes. Le partenaire local se présentera souvent comme le distributeur « exclusif » des services de l’entreprise exportatrice. On notera que le choix du partenaire est de grande importance. L’entreprise exportatrice se verra tributaire de la bonne volonté du partenaire à promouvoir et à vendre ses services sur le marché local. Ce risque pourra néanmoins être circonscrit par un contrat cadre qui comme son nom l’indique permettra d’encadrer la nouvelle relation d’affaires entre l’entreprise exportatrice ainsi que de celle de son partenaire. Ce contrat « international » traitera de toutes les questions clés (exclusivité territoriale ou sectorielle, non-concurrence pendant et après le contrat, quota ou chiffre de vente minimum (contrepartie essentielle de l'exclusivité), respect de la propriété intellectuelle, investissement dans des activités promotionnelles, choix du droit applicable et d’un tribunal compétent ou centre d’arbitrage, etc. ). On notera également que la valeur de l’entreprise exportatrice en sera sensiblement augmentée si elle peut se targuer d’avoir non seulement développé un réseau international d’intermédiaires lui octroyant des parts de marché sur un nouveau territoire mais qu’en plus ce réseau de partenaires « distributeurs » opérant sur différents marchés repose sur un cadre contractuel clair et précis garantissant ainsi la permanence des ententes consenties et des revenus y afférents. 

 

PUBLIREPORTAGE PARU DANS LE JOURNAL LES AFFAIRES


NOS PARTENAIRES