LAUZON

 

 Depuis 1985, Lauzon est un chef de file dans la fabrication de planchers de bois et se distingue par sa gestion responsable des ressources et son processus de fabrication entièrement intégré. Avec ses certifications ISO 14001, ses planchers de bois franc certifiés FSC® , sa scierie moderne et sa politique de zéro gaspillage, Lauzon a à coeur de bien faire les choses, de la forêt au plancher. Lauzon se différencie également par ses produits novateurs de haute qualité. Ses planchers avec le fini TitaniumMD propulsent l’excellence encore plus haut en offrant l’intégration de la technologie révolutionnaire Pure GeniusMD  - le premier plancher de bois franc purificateur d’air au monde!

Faits saillants: 

  • 80% du chiffre d’affaires de Lauzon se fait hors Québec, dont 50% hors Canada.

  • Lauzon exporte ses produits aux États-Unis , en Asie  et en Europe.

 « Dans le cadre d’un projet de développement d’un marché à l’exportation, assurez-vous toujours que cette occasion d’affaires ait du sens et soit durable afin d’optimiser vos ressources. » David Lauzon, Président Lauzon

 

Prix et distinctions: 

  • Prix MercadOr Outaouais 2015 – Leader à l’export

›› Prix d’innovation pour le Pure Genius en 2015 :

  • Best of IBS - Meilleur produit de construction écologique National Association of Home Builders (NAHB)
  • Bronze de l’innovation – Catégorie planchers IIDEX Canada Innovations@Domotex Domotex –Hanovre
  • Top 50 des meilleurs produits écologiques – Green Builder Médias

 

AVIS D'EXPERT

Me Martin Aquilina, B.Comm., LL.L., LL.M. 

Avocat d’affaires international, HazloLaw – Avocats d’affaires

Dans la recherche de débouchés sur des marchés étrangers, dont l’Europe, l’exportateur québécois fera souvent appel aux services d’un agent commercial pour démarcher les acheteurs potentiels locaux. Or, en vertu des législations européennes, l’agent bénéficie d’une solide protection statutaire en cas de cessation de ses relations avec le manufacturier. Une de ces protections qui peut surprendre est le droit à une indemnité pour apport de clientèle, qui est généralement établie selon l’un de deux modèles. 

Le premier prévoit une indemnité ne pouvant excéder une année de rémunération calculée sur la moyenne des 5 dernières années (ou si le contrat est résilié avant les 5 ans, sur la moyenne de la durée du contrat). Le second modèle, préconisé par la France, prévoit la réparation inconditionnelle du préjudice de l’agent commercial, sans limites prescrites quant au montant.

Puisque le droit à l’indemnité est d’ordre public, il n’est pas possible de le contourner par des dispositions contractuelles. Par contre, l’exportateur pourra envisager de limiter les pouvoirs du distributeur de sorte que celui-ci ne se qualifie pas à titre d’agent commercial au sens de la loi.


PUBLIREPORTAGE LES AFFAIRES


PARTENAIRES